Le corps, du désamour à l’acceptation

bodypaint-1216376__340

Texte inspiré de la lecture du livre “Fuck les régimes” de Chloé Hollings

Le corps, cet espace localisé à travers lequel nous expérimentons la Vie. Lui qui est avec nous, tous les jours. A chaque moment, à chaque instant, il nous accompagne et nous sommes en sa présence. Pourtant, quand on y réfléchit, combien d’entre nous passons à côté de lui sans prendre réellement conscience de sa présence? Combien d’entre nous passons une grande partie de notre vie à le haïr ou à souhaiter qu’il soit autrement?

revolution-743467__340

Les femmes sont peut-être les plus touchées par ce désamour quotidien mais bon nombre d’hommes sont aussi en rejet de leurs corps et n’ont parfois pas conscience de leur souffrance.

Car apprendre à aimer son corps, à le choyer, c’est déjà reconnaitre que le rejet voire la haine sont là. Et les raisons de ce rejet sont nombreuses : trop maigre ou trop gros, pas assez tonique, trop flasque, trop ridé, trop blanc, trop noir, trop petit, trop grand….

cropped-anorexie

J’aimerais aujourd’hui m’attarder sur un désamour que j’ai moi-même expérimenté et qui touche de nombreuses personnes de cultures et d’âges très différents. Ce désamour, je pourrais l’intituler “la quête du corps parfait” ou encore “la terreur d’être en surpoids”. Il parlera aussi à ceux qui traversent d’autres types de rejet car même si les mots sont différents, la souffrance est similaire.

La haine de mon corps m’a accompagnée une grande partie de ma vie et il m’a fallu près de 20 ans pour m’en rendre compte. Dans cette lutte contre moi-même, une arme de destruction massive m’a été assignée : l’alternance entre des phases de boulimie et d’intense restriction. Au-delà des problèmes physiologiques que ces changements alimentaires occurraient, la conscience de mon schéma corporel en était totalement perturbée.

girl-1712825_960_720

 

Ma plus grande peur était de prendre du poids, de prendre du gras, de grossir, grossir, grossir et encore grossir si j’arrêtais le contrôle que j’exerçais sur mon corps. Et dans l’ombre, tapies au fond de mon être, la peur du regard des autres, la honte d’avoir un corps imparfait qui ne rentre pas dans les calibres publicitaires qui tapissent les rues de nos jungles modernes, le dégoût de soi, le déni de ma propre souffrance…

 

 

Parfois, ce sont des petites phrases, lâchées comme cela, au détour d’une conversation “Oh, mais tu as maigri, ça te va super bien!” ou encore “Dis-donc, tu as l’air en grande forme, tu as une ligne superbe!” qui entérinent en soi-même le fait qu’être belle et en bonne santé riment avec MINCEUR!

Ce que j’ai traversé, je l’ai retrouvé en partie dans le livre de Chloé Hollings, “Fuck les régimes” (http://livre.fnac.com/a9158468/Chloe-Hollings-Fuck-les-regimes) et je vous le recommande vivement si vous avez du mal à accepter votre corps tel qu’il est.

Chloé prend le large...

 

 

“Chloé en plein travail d’acceptation de son corps. Elle s’écrit des mots doux pour apprendre à aimer son corps qu’elle déteste.”

 

 

 

 

Comme elle le raconte dans ce livre bouleversant, d’une authenticité qui touche en plein cœur, j’ai appris moi aussi à accepter ce corps et à relâcher le contrôle étouffant que j’avais sur lui. Pas à pas, petit à petit, car apprendre à aimer et à faire confiance à un corps qui a été l’objet de tant de dureté et de rejet ne se fait pas du jour au lendemain. La Nature peut être un guide dans ce sens : “Adopte le rythme de la nature, son secret est la patience.”

massages-reflexologie-toulouse

 

Aujourd’hui, mon corps n’est pas parfait mais ce n’est plus un problème. Il ne correspond pas aux diktats de la société et au rêve de minceur que j’ai tant souhaité par le passé mais je ne suis jamais sentie aussi bien dans mon corps. Libre de mes mouvements, heureuse d’habiter ce corps. Comme le dirait Chloé Hollings dans son livre, je me sens :

“Moi maintenant:

  • Cuisses lâchées.
  • Fesses rebondies
  • Hanches mouvantes
  • Ventre libéré
  • Poumons pleins
  • Poitrine garnie
  • Mâchoire dégagée
  • L’esprit libre”

 

Et je continue d’apprendre à l’aimer…

bare-1986105__340

Les pratiques corporelles telles que la danse (comme la biodanza, voir mon article ici: http://www.jivona.fr/toulouse/soins-energetiques/biodanza-pratique-liberatrice-puissante), le théâtre ou une belle séance photo peuvent être précieuses pour aider à accepter son corps. La pratique du massage peut être également d’une grande aide car elle permet de prendre conscience de son schéma corporel et d’apposer des gestes d’amour sur le corps.

the-act-of-1303821__340

 

Si cet article vous a interpellé et que vous souhaitez un accompagnement dans ce sens à travers le massage, je vous invite à prendre contact avec moi (Céline Lecrompt 06 82 41 13 76).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.