Quand la comparaison s’en mêle…

Conclure qu’une personne est mieux que vous est l’une des pires choses que vous puissiez vous faire subir.

La comparaison est partout…tout le temps… et surtout sur les réseaux sociaux.

Elle détruit à petits feux, elle isole, elle pompe l’estime de soi et défigure nos relations sociales. Réjouissant n’est-ce pas ?

Vous avez remarqué comme c’est insidieux et facile ? Il suffit d’une fraction de seconde pour s’entendre penser “mais comment fait-il/elle pour être aussi épanoui(e) ?” ou “c’est sûr que si j’étais comme lui/elle, ce serait plus facile !” ou encore ” je n’arriverai jamais à faire aussi bien, y”a un truc qui cloche chez moi !”. Je suis sûre que ce genre de pensées néfastes ne vous sont pas inconnues. Comment je le sais ? Parce que je les connais bien moi aussi.

Ce qu’il y a de frappant avec ces comparaisons nocives, c’est qu’elles peuvent devenir la toile de fond de nos mondes intérieurs sans même que l’on s’en aperçoive. Comme un vieux disque qui tournerait sans que vous vous aperceviez qu’il devient progressivement la bande son originale de votre vie.

Oh bien sûr la solution la plus efficace pour ne pas subir les affres de la comparaison serait de vivre sans réseaux sociaux ni médias…ni même contact humain, seul(e) sur une montagne perdue mais ce serait légèrement radical. Et puis peut-être inefficace… Oui, vous pourriez vous comparer à votre ancien vous, à vos jeunes années …. La comparaison n’a pas de limites et peut s’immiscer dans les moindres recoins de votre cerveau !

Alors que faire ? Cet article n’a pas pour but de vous dire comment vous en défaire à coups de baguette magique ou en 10 étapes. D’accord mais alors que faire ?

S’observer et détecter ces pensées destructrices peut être déjà un très bon début. Pratiquer la gratitude pour tout ce que nous sommes et tout ce que nous accomplissons (même et surtout ce que nous jugeons d’insignifiant) peut vraiment changer la donne.

De mon côté, j’aimerais juste vous rappeler que vous êtes formidable et que vous êtes “assez”. Et que non, vous n’avez rien à prouver. Et que oui,  l’image que vous vous êtes construite de telle ou telle personne n’est pas réelle. Elle n’est qu’une partie de la réalité.Et il se peut que vous l’ayez fantasmée.

Vous êtes “assez” et vous êtes aimé(e).

Et vous, vous avez souvent tendance à vous comparer ? Comment c’est pour vous ?

 

Article rédigé par Céline Lecrompt, Naturopathe & Praticienne en Massages et Réflexologie plantaire à Toulouse. Je consulte sur rendez-vous et propose différents outils pour vous aider à vous libérer du stress, à vous sentir mieux dans votre corps et votre esprit. Mon approche unique me permet de proposer un accompagnement profond et libérateur, adapté à vos besoins et complètement personnalisé.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.